La nouvelle mise à jour de Windows 10 «tue» les ordinateurs


D’importants problèmes ont surgi pour les utilisateurs d’ordinateurs sous Windows 10 après l’installation d’une nouvelle mise à jour qui devait aider à combattre celle qui, en raison d’un problème, supprimait des documents. À en juger d’après les témoignages sur le forum de Microsoft, les ordinateurs affichent maintenant l’écran bleu de la mort.

Des utilisateurs d’ordinateurs sous Windows 10 se sont plaints d’importants problèmes qui ont commencé à se manifester après l’installation d’une nouvelle mise à jour. En effet, celle qui a été baptisée KB4464330 devait permettre de combattre la mise à jour supprimant les documents texte, photo et musique. Mais il semble que les bugs s’accumulent, à en croire certains participants au forum de Microsoft.

Ces utilisateurs constatent qu’après l’installation du nouveau Patch, leur ordinateur leur présente l’écran bleu de la mort au démarrage tout en précisant que le système est victime d’une erreur impossible à éliminer.

Le forum indique que le problème concerne de nombreux ordinateurs Hewlett-Packard et propose la marche à suivre: il faut trouver le pilote appelé HpqKbFiltr.sys sur le PC et le supprimer. Toutefois, certains utilisateurs notent que soit ce pilote ne figure pas dans leur système, soit sa suppression ne résout pas vraiment le problème.

Après la découverte de bugs majeurs, le nouveau système d’exploitation Windows 10 continue de faire face à des défis techniques. Ainsi, un programmeur a trouvé récemment le moyen de pirater la protection dont dispose le système d’exploitation contre les ransomwares, des logiciels de rançon.

Les pannes ADSL vont se décupler en France et le réseau cuivre ne cessera de se dégrader selon Orange

A l’heure où le secteur tente de mener à bien le plan THD en accélérant sur le déploiement de la fibre, le bon vieux réseau cuivre traverse une mauvaise passe. Vétuste, pas suffisamment entretenu, victime de vols en série et pas épargné par les conditions climatiques, Orange estime qu’il sera très difficile de maintenir la qualité de ce réseau dans les années à venir et que le nombre de pannes ADSL va augmenter. La solution tiendrait en cinq mots : basculer sur la fibre optique.

Le constat est le suivant, les incidents sur le réseau cuivre de l’ex-France Télécom s’accumulent et cela ne va pas aller en s’améliorant, de plus en plus de français seront impactés à l’avenir sur l’ADSL et la téléphonie fixe, le bricolage effectué par les techniciens ne suffira probablement plus. Lors de son intervention la semaine dernière devant la Commission des affaires économiques, Stéphane Richard est revenu sur ce sujet alarmant. « Il y a eu une dégradation incontestable ces derniers mois », a confié le PDG d’Orange, faisant état d’une série d’orages durant l’été et d’un fléau récurrent, les vols de câbles. « On estime en ce moment qu’il y a 600 000 clients affectés par cela. C’est un vrai fléau » a t-il poursuivi.

Fataliste, le dirigeant argue également que le réseau est vétuste et conséquent. L’essentiel «a été construit entre 1976 et 1978. Aujourd’hui, cela représente 30 millions de paires de cuivre, 21 000 nœuds de raccordement, 1 million de kilomètres d’artères, qui sont pour moitié en souterrain et pour moitié en aérien, et 15 millions de poteaux », a t-il tenu à préciser.

Par conséquent, il serait presque impossible de l’entretenir. Pire encore, « les problèmes de qualité seront de plus en plus importants. Et ce sera un vrai défi pour nous de gérer en parallèle la montée en puissance de la fibre et ses investissements, et en même temps le maintien de la qualité du cuivre », a déclaré le patron d’Orange.

Alors une question se pose naturellement. Orange, délégataire du service universel manque t-il à son rôle qui consiste à permettre un accès de qualité au téléphone et à l’ADSL aux Français ? Le respect de ses engagements a déjà été remis en cause en 2014 par l’Arcep, puis la mission de l’opérateur historique a été renouvelée en décembre dernier. Dans le même temps, le régulateur a demandé au gouvernement de renforcer les indicateurs de qualité des prestations de service universel d’Orange. Mais pour le moment, personne ne semble bouger le petit doigt face à la dégradation du réseau et ce malgré la possibilité d’infliger davantage de sanctions grâce à la loi pour une République numérique.

Comme le rapporte enfin 01Net, Orange disposerait au total de 3 milliards d’euros pour l’entretien du réseau cuivre, soit 1,5 milliard d’euros provenant des abonnements à une ligne téléphonique RTC et le même montant versé par les opérateurs (dégroupage). Pourtant, Stéphane Richard mentionne un budget d’un demi milliard d’euros dédié à la maintenance et la modernisation de son réseau. Alors à qui la faute ?

Source : universfreebox

Les opérateurs continuent de multiplier les offres promotionnelles sur leurs forfaits en cette période de rentrée et aujourd’hui c’est Bouygues Telecom qui relance son forfait 20 Go à 4,99€ par mois.

Le marché des télécoms est assez prolifique en offres promotionnelles depuis la rentrée et Bouygues continue en annonçant relancer son offre B&You 20 Go à 4,99€ par mois.
L’offre est relancée jusqu’au 24 septembre prochain et le tarif annoncé est valable à vie. Pour 4,99€ mensuel, l’utilisateur disposera ainsi des appels, SMS et MMS en illimité vers la France. Le forfait sans engagement est assorti d’une enveloppe de 20 Go de data en 4G, mais également de 2 Go à utiliser en Europe et dans les DOM.

Les abonnés devront toutefois s’acquitter de 10€ pour la carte SIM et l’offre n’est disponible qu’en ligne. Notons que ceux qui souhaiteraient plus de data pourront également s’orienter vers l’offre 30 Go de Bouygues facturée 9,99€ par mois.

Le choix de Bouygues de relancer son offre pourrait faire écho à la mesure prise par Orange d’augmenter le tarif de son offre ZEN, l’opérateur s’exposant ainsi à des résiliations de la part de ses abonnés.

Source : generation-nt

Très haut débit : la fibre optique accélère son déploiement

Un deuxième trimestre encourageant

On l’a dit et répété, la fibre optique a pris beaucoup de retard en France. Aujourd’hui, dans le cadre d’un plan France THD ambitieux, les opérateurs ne peuvent plus se tourner les pouces. Et cela s’en ressent dans le baromètre de l’Arcep.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié un nouvel état des lieux du marché de l’Internet fixe à haut et très haut débit en France, arrêté à la fin du mois de juin 2018. Sur le deuxième trimestre de l’année, le nombre d’abonnements très haut débit (supérieur ou égal à 30 Mb/s) a atteint le chiffre de 7,9 millions de lignes (+370 000 en trois mois ; +1,7 million sur un an).

Ce sont les abonnements en fibre optique de bout en bout (FttH) qui progressent le plus (+325 000 par rapport au premier trimestre), et qui permettent à cette technologie de représenter désormais 50 % du total des lignes très haut débit. Au total, 3,9 millions de lignes FttH étaient actives en France à la fin du mois de juin. On apprend également que 42 % des locaux éligibles au très haut débit sont abonnés à un service de ce type (+5 points en un an), ce qui représente près de 29 millions d’abonnements.

11,7 millions de locaux raccordables

L’Arcep indique que sur l’année écoulée ce sont plus de 2,8 millions de locaux qui ont été rendus raccordables à la fibre optique de bout en bout, dont près de 830 000 au seul deuxième trimestre 2018. Cela porte le total de locaux éligibles au FttH à 11,7 millions, et est le signe — tangible — d’une accélération des déploiements (+33 %), tant attendue dans le pays. Il est de toute manière plus que temps d’accélérer, l’objectif affiché conjointement par le gouvernement et les opérateurs Orange et SFR étant d’atteindre 92 % de locaux raccordables au très haut débit d’ici à la fin de l’année 2020.

Source : lesnumeriques

NRJ Mobile lance sa Box 4G avec Internet illimité à 29,99 euros

L’opérateur NRJ Mobile lance son offre Box 4G à 29,99 euros par mois avec accès Internet en 4G et en illimité à partager à la maison. Cette nouvelle offre devient l’offre Box en 4G la plus intéressante du marché.

Depuis début 2017, plusieurs opérateurs se sont lancés dans la box 4G. La solution idéale pour les personnes dont la connexion est trop lente et qui rencontrent des problèmes de débit avec leur accès ADSL. Les opérateurs proposent alors de passer par le réseau 4G en utilisant une box qui partage ensuite la connexion 4G avec les équipements via le WiFi ou une connexion Ethernet.

La Box 4G de NRJ Mobile en illimité

Depuis un an, NRJ Mobile propose en série limitée la Box 4G avec une enveloppe de données de 50 ou 100 Go par mois pour 34,99 euros. Ces forfaits étaient limités à un seul réseau opérateur.

Depuis lundi, l’opérateur a changé d’offre : le forfait Box 4G est maintenant sans limitation de data pour 29,99 euros par mois, mais avec un engagement de 12 mois. L’offre est sans frais de mise en service ou de résiliation. Cependant, NRJ Mobile prévoit une réduction de débit à 64 kbps en cas de saturation sur le réseau de l’opérateur partenaire et pour les abonnés ayant dépassé les 200 Go /mois.

L’offre Box 4G permet le “satisfait ou remboursé”, concernant les frais et le mois de forfait pendant les 30 premiers jours.

En option, NRJ Mobile propose un décodeur TV avec Android TV pour 5€ /mois en plus. Ce décodeur permet d’accéder aux services TV en OTT (Molotov, MyCanal,…), aux services de replay (MyTF1, France.tv, 6play,…) et de vidéo en streaming (Google Play Films, YouTube, Spotify, Deezer, NRJ,…)

L’Alcatel LinkHub HH40 en box 4G proposé par NRJ Mobile

Après le premier modèle fabriqué par ZTE, NRJ Mobile propose désormais un modem-routeur 4G fabriqué par Alcatel, le LinkHub HH40. Ce modem-routeur 4G permet de partager la connexion 2G/3G/4G jusqu’à 150 Mbps (Cat 4) avec 2 équipements en Ethernet (100 Mbps) ou plusieurs équipements en WiFi n (jusqu’à 400 Mbps).

L’opérateur autorise l’utilisation d’un autre appareil que les modem-routeurs vendus par NRJ, comme une tablette avec connexion cellulaire ou une clé 4G. NRJ Mobile utilise les réseaux de ses trois partenaires Bouygues Telecom, Orange et SFR, mais le débit est limité jusqu’à 100 Mbps. Les appareils utilisent le meilleur réseau disponible parmi les trois et s’y tiendra.

Face à la concurrence

Bouygues Telecom a été le premier à lancer une offre 4G Box, utilisant son réseau 4G jusqu’à 110 Mbps. L’offre a ensuite évolué avec 2 forfaits : un forfait avec une enveloppe de 200 Go pour 32,99€ /mois et un forfait en illimité pour 42,99€ /mois, en promotion à 32,99€ /mois pendant 1 an. La location de la 4G Box est comprise dans les forfaits. L’offre est sans engagement et avec une promotion “satisfait ou remboursé”, mais des frais de mise en service et des frais de résiliation de 19€ sont facturés.

SFR a suivi Bouygues Telecom avec l’offre La Box 4G. Pour 32,99€ /mois (location de La Box 4G comprise) , SFR permet de partager la connexion 4G, jusqu’à 150 Mbps, avec une enveloppe Internet de 200 Go. L’offre est sans engagement et avec une promotion “un mois d’essai”, mais des frais de mise en service et des frais de résiliation de 19€ sont facturés.

Orange est venu en dernier avec la 4G Home. Cette offre à 36,99€ /mois qui permet de partager une enveloppe de 100 Go de données de la connexion 4G, jusqu’à 150 Mbps, via la Flybox 4G. La Flybox 4G est vendue à 74,90€ ou en Etalement mobile à 2,90€ puis 3€ /mois pendant 12 mois.

Les offres 4G Box de Bouygues Telecom, La Box 4G de SFR et 4G Home d’Orange ont des limitations en commun : les offres sont disponibles uniquement si l’éligibilité en ADSL ne permet pas d’atteindre un débit de 5 Mbps, dans les zones peu denses et dans la zone de couverture 4G de l’opérateur. De plus, les forfaits sont utilisables uniquement depuis les antennes-relais proches du lieu d’habitation. Au-delà de leur enveloppe, les offres limitent le débit à 64 kbps.

Source : les mobiles.com

Huawei évoque un smartphone pliable qui représenterait le futur

Huawei a depuis longtemps dans les cartons le projet d’un smartphone pliable, tout comme Samsung. Richard Yu, PDG de la firme, pense qu’un tel smartphone représente le futur et remplacera peut-être l’ordinateur.

Si il y a bien un projet qui refait régulièrement parler de lui, c’est le smartphone pliable de demain. Samsung planche officiellement sur son modèle qui présenterait un énorme écran divisé en deux tandis que Huawei veut talonner le coréen. Et aujourd’hui, c’est ce dernier qui nous intéresse puisque Richard Yu, big boss de la firme, a de nouveau évoqué le modèle pliable. Pour l’homme, le smartphone avec une telle caractéristique représente le futur. Richard Yu pense que si les utilisateurs préfèrent parfois se tourner vers l’ordinateur que le smartphone, c’est parce que l’écran est bien plus grand !

Huawei, dont le Mate 20 livre de plus en plus d’informations au fil des jours, compte donc proposer des écrans d’une certaine taille une fois ces derniers dépliés. Une révolution suffisante pour rivaliser avec les ordinateurs ? Pour rappel, Apple a déjà déployé cette stratégie avec ses iPad en affirmant pouvoir remplacer nos bons vieux PC avec divers accessoires et un iOS pensé pour l’utilisation optimale. Reste à savoir si le modèle pliable présenté par Huawei présentera une technologie satisfaisante. Jusqu’à aujourd’hui, la firme chinoise a su s’imposer second mondial lors du second trimestre et ce, en très peu de temps !

Source : melty

Application Android

Bonsoir avec 2 semaines d’avances, voici l’application JA-INFORMATIQUE pour Android.

Celle-ci permet d’accéder à votre espace client, de nous contacter et de suivre l’actualité informatique.

De nouvelles mises a jours sont prévues prochainement.

Si vous avez des commentaires ou des suggestions de fonctionnalités, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur la page de téléchargement de l’application.

Pour télécharger l’application :

https://play.google.com/store/apps/details?id=ja.informatique

Orange: les prix des forfaits de certains abonnés vont automatiquement augmenter… s’ils ne les refusent pas

Certains abonnés Orange vont voir le prix de leur forfait mobile augmenter automatiquement s’ils ne refusent pas cette hausse de prix. Une manière de faire légale, mais pas très diplomate, même si cette hausse s’accompagne d’un quota de données revu à la hausse.
Une hausse de 2 euros par mois en contrepartie d’un quota de données revu à la hausse (de 2 à 10 Go). Voilà la surprise qui attend certains abonnés Orange à partir du 1er octobre prochain. Comme le révèle l’UFC-Que Choisir, tous n’ont cependant pas apprécié la proposition ni la manière de faire de l’opérateur. Certes Orange a envoyé à tous les abonnés concernés un courrier leur annonçant cette hausse à venir. Et ces derniers ont la possibilité de refuser le deal. Mais s’ils ne veulent pas subir la hausse, ils doivent prendre le temps de manifester explicitement leur refus en se rendant sur leur espace client en ligne.

Un délai pour annuler

Si cette manière de faire peut déplaire, elle est toutefois légale dès lors que l’opérateur laisse à ses abonnés la possibilité de refuser l’augmentation et de résilier son contrat, explique l’UFC Que Choisir. Orange n’est d’ailleurs pas le seul à l’employer. SFR, Bouygues Télécomou Free s’étaient déjà retrouvés dans le radar de l’UFC Que-Choisir pour des faits similaires. A noter que même après que la hausse de tarif, les clients disposeront d’un certain délai pour l’annuler. Dans le courrier publié par l’UFC , le délai proposé à un des abonnés concernés s’étend par exemple jusqu’au 5 janvier prochain.

Source : ufcquechoisir

RED by SFR dégaine une offre 30 Go à 5€/mois à vie sur Showroom Privé

La filiale de SFR continue sans relâche sa stratégie d’intensification de la guerre des prix et lance jusqu’au 17 septembre prochain une offre 30 Go à 5€/mois à vie sur Showroom Privé.

Ce forfait RED comprend ainsi appels et SMS/MMS illimités en France métropolitaine mais ceux-ci sont limités à 200 destinataires différents par mois. L’offre inclut également 30 Go d’Internet en 3G ou 4G mais aussi 3 Go depuis l’Union Européenne. Le tout sans engagement et sans condition de durée. A noter que la carte SIM triple découpe est facturée 10€ et le mode modem est autorisé.

Source : universfreebox

Vous souhaitez garder Windows 7 ? Il faudra payer pour les mises à jour

Windows 7, malgré l’arrivée de Windows 10, reste encore utilisé de manière significative. Pour que ses utilisateurs puissent continuer de l’utiliser, Microsoft a prévu des mises à jour de sécurité qui deviendront payantes à partir de début 2020.

Bien que Microsoft souhaite que toutes les entreprises passent à Windows 10, ce n’est pas encore le cas. Mais la société se montre patiente, et en attendant cette migration, elle a prévu des mises à jour de sécurité pour les entreprises. Mais il faudra que ces dernières payent pour en bénéficier dans quelques mois.

Windows 7 : des mises à jour de sécurité payantes à partir de 2020

Ce n’est donc qu’en 2023 que les mises à jour devraient cesser pour Windows 7. Microsoft ne veut pas brusquer les choses dans la mesure où Windows 7 est la seconde version la plus utilisée dans le monde, avec tout de même 42% de parts de marché début 2018, contre 43% pour Windows 10.

On comprend mieux la décision de Microsoft, d’autant plus que ce sont les entreprises qui font de la résistance, car elles craignent les coûts liés à la mise à jour et utilisent aussi des applications spécialement dédiées pour Windows 7.

Des mises à jour de sécurité que Microsoft rendra payantes à partir de 2020

Toutefois, Microsoft veut aussi être gagnant dans la démarche, tout en voulant inciter les sociétés à migrer vers Windows 10. Les mises à jour de sécurité deviendront donc payantes à partir de janvier 2020. Chose plutôt inhabituelle, Microsoft a cette fois-ci communiqué de manière transparente.

On sait d’ores et déjà que ces « Extended Security Updates » (ESU) seront commercialisées individuellement pour chaque PC. Il faudra y rajouter un supplément annuel au prix de l’abonnement. Les cibles de cette offre sont les usagers de Windows 7 Pro et Enterprise Editions qui ont des accords de licence importants.

Le support ESU prendra quant à lui fin en janvier 2023. Il est donc toujours recommandé de migrer vers Windows 10, mais cette extension des mises à jour de sécurité pourra intéresser ceux qui veulent amortir leurs coûts de migration sur le moyen terme.

Source : begeek

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com